GÉNÉRALITÉS SUR LES INJECTIONS D’ACIDE HYALURONIQUE : RIDES ET PERTES DE VOLUME DU VISAGE

Pourquoi l’acide hyaluronique est le traitement N°1 en Médecine Esthétique ?

Les produits de comblement et de volume en injections sont de plus en plus nombreux depuis une quinzaine d’années. Il en existe 2 grands types : les produits résorbables dont la durée est comprise entre 6 et 18 mois représentent la grande majorité, tandis que les produits (semi)-permanents d’une durée de plusieurs années sont de plus en plus abandonnés. Ces derniers sont beaucoup plus à risque de réaction allergique ou de rejet à un corps étranger.

C’est pourquoi aujourd’hui, il est préférable de privilégier la sécurité et d’utiliser exclusivement l’acide hyaluronique, produit fard sur le marché mondial de la médecine esthétique. Seul ce produit de comblement est utilisé au cabinet du Dr MB CHOUQUET.

Naturellement dans la peau, l’acide hyaluronique joue un rôle primordial dans son élasticité, son volume et son hydratation. Malheureusement sa quantité naturelle décroît avec l’âge. L’acide hyaluronique est aussi largement répandu dans notre organisme, notamment au niveau des articulations et des yeux, ce qui lui confère des utilisations thérapeutiques en ophtalmologie, rhumatologie, orthopédie…

Biocompatible mais d’origine non animale, totalement synthétisé par génie génétique et 100% biodégradable, le gel utilisé en esthétique s’injecte dans le derme superficiel ou dans le plan profond, afin de combler des rides et des creux, d’augmenter le volume de certaines zones, et de retendre la peau en regard.

Nous disposons aujourd’hui d’une large gamme d’acides hyaluroniques ayant chacun des propriétés visco-élastiques propres. La concentration et le degré de réticulation influent sur la viscosité, le pouvoir volumateur et la durée du produit injecté.

Ainsi, selon l’indication souhaitée (comblement de ride ou effet volumateur), la zone traitée et la qualité de la peau du patient (fine ou épaisse), le praticien choisira le type d’acide hyaluronique le plus adapté.

Injection d'acide hyaluronique - Médecine esthétique à Paris 16 | Dr Chouquet

L’acide hyaluronique : traitement de choix pour les 2 grands signes du vieillissement

1/ Les rides :

Le 1er signe du vieillissement qui vient à l’esprit, est bien-sûr l’apparition de ridules et de rides. Il s’agit de petites fractures cutanées qui s’installent et s’approfondissent avec l’âge. Il existe 2 grands types de rides, définies par une cause différente :

Les rides d’expression : liées aux mimiques induites par la contraction répétée de certains muscles du visage, touchant 2 zones principales du visage.

  • le regard : la ride du lion (intersoucilière, liée au froncement des sourcils), les rides frontales (liées au relèvement des sourcils), les rides de la patte d’oie (liées au sourire).

L’ensemble de ces rides se traitent en priorité par des injections de toxine botulique, plus connue sous le nom de « Botox », 1er nom breveté et commercialisé par le laboratoire Allergan. Contrairement aux idées reçues, le « Botox » ne donne pas nécessairement un aspect « figé » et s’ajuste au cas par cas. La toxine botulique a même un effet préventif direct puisqu’elle bloque, chimiquement et transitoirement, la contraction musculaire responsable de ces rides d’expression. Des injections d’acide hyaluronique peuvent être associées ou utilisées d’emblée en cas de contre-indication à la toxine botulique.

  • la bouche : les ridules périphériques des lèvres supérieure et inférieure, les rides dans les sillons nasogéniens, et les rides des commissures labiales (se prolongeant par les plis d’amertume). Toute cette zone est très sollicitée par les mouvements répétés du sourire, de la parole, de la mastication, du « bisou »…

Les rides directement liées à une perte d’élasticité cutanée : celles-ci peuvent apparaître sur l’ensemble du visage, du cou et du décolleté. Il peut s’agir de « rides de l’oreiller », de rides obliques ou transversales induites par des frottements ou des plicatures répétées… Elles sont plus fréquentes sur les peaux fines, et les facteurs favorisants essentiels sont l’exposition solaire fréquente induisant une « héliodermie », et le tabagisme (tous deux participant à la destruction des fibres élastiques cutanées).

2/ Les pertes de volumes du visage :

Un 2ème processus du vieillissement, plus insidieux, correspond à une perte de volume de certaines zones du visage, due à une fonte graisseuse localisée, et associée à un relâchement de la peau. En effet, la pesanteur fait que les lignes du visage s’orientent vers le bas avec le temps pour créer des «pseudovolumes » tels que les sillons nasogéniens et les plis d’amertume. Le remodelage de ces volumes inversés se fait par des injections d’acide hyaluronique.
En savoir plus sur le comblement des volumes.

Indications :

  • rides superficielles et profondes du visage
  • sillons nasogéniens
  • ride du lion (intersourcilière) et rides de la patte d’oie
  • tempes, pommettes, cernes et vallées des larmes
  • joues creuses, ovale du visage relâché, plis d’amertume, bajoues
  • lèvres, commissures labiales
  • menton et nez
  • cou, décolleté, mains

Simplement en recréant ces volumes par des injections de comblement, on peut redonner à un visage un aspect plus « doux », moins « fatigué », et plus jeune. Les résultats sont très naturels si les indications sont bonnes et si le praticien est expérimenté.

Modalités

Les 1ers résultats s’observent immédiatement, au plus grand plaisir des patients et du praticien ! Mais l’effet final s’obtient généralement 2 semaines après la séance.

Une à deux séances d’injections par an sont recommandées selon les localisations et les patients. Bien entendu, la dose injectée dépend de l’ensemble des zones à traiter, du degré de relâchement cutané associé, et de l’âge du patient.

Une patiente de 60 ans n’ayant jamais eu recours à ces traitements esthétiques, aura évidemment un besoin en quantité et en fréquence supérieur à une patiente de 40 ans qui débute une prise en charge anti-âge préventive !

Ceci dit, après 2 années d’injections d’acide hyaluronique, raisonnables mais régulières, on observe une meilleure tenue du produit et des effets qui perdurent plus. Ainsi on ne repart jamais à zéro, c’est toute la stratégie du traitement du vieillissement !

Tolérance

Ces injections d’acide hyaluronique ont généralement une excellente tolérance !

  • Les acides hyaluroniques de haute gamme sont couplés à un anesthésiant locale dans la seringue, ce qui rend les injections beaucoup plus confortables pour le patient. Un pack de glace ou une crème anesthésiante au préalable peuvent être appliqués pour les zones les plus douloureuses (telles que la bouche ou le nez) ou pour les patients qui appréhendent beaucoup (notamment lors de la 1ère séance).
  • Comme pour toute injection, il existe un risque de bleu (simple petite ecchymose ou plus rarement un hématome), de rougeur, et d’œdème aux sites d’injection très transitoires. Certaines zones sont classiquement plus réactives, comme la bouche ou les cernes.
  • Des petites « boules » invisibles peuvent être palpables les 1ers jours et disparaîtront spontanément car le produit va se modeler naturellement dans la peau.
  • Aucun test d’allergie au préalable n’est recommandé (contrairement au collagène) : en effet, du fait de l’origine biocompatible et non-animale de l’acide hyaluronique sous forme de gel injectable, les réactions allergiques ainsi qu’à corps étranger sont exceptionnelles.

Contre-Indications

  • Grossesse et allaitement
  • Maladies systémiques et auto-immunes (dont la Sarcoïdose)
  • Hypersensibilité à l’acide hyaluronique
  • Poussée d’herpès
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles
12 votes
Moyennes : 3,83 sur 5
Loading...